CIR/CII : Organisation, complémentarité, anticipation

08/04/2019

 

Rencontre avec Aurélien Denis, responsable financier de Businove

 

> A quoi ressemble le quotidien du responsable financier chez Businove ?

 

L’année est segmentée en 3 périodes assez distinctes pendant lesquelles les journées sont très différentes 

  • De Janvier à Mai environ c’est la principale période des valorisations de crédits. La majorité de nos clients clôturent au 31 décembre et doivent présenter leurs demandes de crédits en Mai en même temps que le dépôt de leur liasse fiscale. [...] Cette période est extrêmement dense et il est nécessaire d’avoir une excellente organisation pour répondre aux attentes des clients pour lesquels il y a souvent de gros enjeux. Nous sommes par ailleurs régulièrement sollicités par les commissaires aux comptes pour les éclairer sur les calculs des crédits.

  • De Juin à Septembre c’est la période de formalisation des dossiers justificatifs qui doivent être remis à l’administration. Nous profitons aussi de cette période pour mener des audits complémentaires à nos travaux de valorisation. Il peut s’agir par exemple d’audit sur les contrats de sous-traitance ou sur les process internes afin d’aider les clients à se structurer pour mieux répondre aux attentes de l’administration.

  • D’Octobre à Décembre enfin, il s’agit de la période « de lancement ». L’objectif est d’aller à la rencontre des clients avec les consultants techniques dans le but de valider les projets qui sont éligibles et qu’il conviendra de valoriser. Nous profitons également de ces entretiens pour valider le calendrier de la mission.

 

> En quoi l’organisation des missions au sein du cabinet assure selon vous une efficacité et une optimisation maximale pour les clients ? 

 

La qualité de nos missions réside dans la complémentarité des pôles et dans leur capacité à travailler ensemble.
Nous sommes effectivement organisés par pôles de compétences avec des spécialistes sur chaque domaine. D’un côté s'organisent les pôles techniques avec notamment le pôle Digital, le pôle Industriel, le pôle Biotech ou encore le pôle Energie. Puis il y a le pôle Financier d’un autre côté.        

 

Si cette segmentation permet de parfaitement comprendre les problématiques et particularités des activités de nos clients, l’optimisation des missions réside dans notre propension à échanger entre service et à s’appuyer sur l’ensemble des forces.         
A titre d’exemple, le temps de travail des consultants financiers est au moins partagé à 50% avec les consultants techniques dans le but de s’assurer que les valorisations représentent une image fidèle de l’activité des bénéficiaires.

 

 

> En cette période dense pour les optimisations, quels conseils donneriez-vous aux bénéficiaires du CIR ?

 

L’essentiel réside dans un principal point : l’anticipation. La difficulté ne réside pas dans la densité de la période mais dans son organisation. Nous sommes capables de répondre très efficacement aux attentes des bénéficiaires dès lors que nous avons bien anticipé leurs besoins.  
C’est pour cette raison que nous mettons beaucoup d’application dans la qualité des réunions de lancement. Il est fondamental que les bénéficiaires du CIR/CII soient pleinement concernés par ces réunions de lancement afin que nous puissions structurer efficacement les missions.

Si la période de lancement est réussie, la période de valorisation le sera assurément !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

​Consultant(e) Aide et Subventions

26/11/2018

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives